4 – Violations systématiques des droits
L’indice CSI des droits dans le monde

Cameroun

Les organisations affiliées à la CSI au Cameroun sont la Confédération des syndicats autonomes du Cameroun (CSAC), la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC) et l’Union des syndicats libres du Cameroun (USLC).

En pratique

Classer par:

Élections sociales tronquées31-03-2016

Plusieurs centrales syndicales ont critiqué le déroulement des élections sociales de mars 2016. Elles ont notamment dénoncé l’attitude suspecte des inspecteurs du travail et leur laxisme vis-à-vis d’employeurs peu enclins à accepter des syndicats chez eux. Beaucoup de ceux qui ont consenti à organiser les élections sociales se sont entendus avec les inspecteurs du travail pour établir des certificats de carence syndicale et désigner des délégués du personnel prétendument indépendants. Nombre de travailleurs ont également rechigné à se présenter par peur de représailles de leurs employeurs. Chez Placam, une entreprise active dans la filière du bois, le chef du personnel n’a pas seulement interdit de participation aux élections les membres de la Fédération syndicale des travailleurs de la construction/travaux publics/bois du Cameroun (FSTBC), il les a licenciés peu après, soit 168 travailleurs.

Ingérence et discrimination 30-08-2016

Le 30 août 2016, la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC), une affiliée de la CSI, a dénoncé l’ingérence des autorités dans ses affaires internes, suite à la reconnaissance reconnaissance Désignation d’un syndicat par un organisme gouvernemental comme agent négociateur représentant les travailleurs au sein d’une unité de négociation, ou fait pour la direction d’accepter que ses travailleurs puissent être représentés collectivement par un syndicat. par le ministère du Travail d’une faction qui se prétend élue en tant que bureau confédéral, alors qu’une décision de justice a annulé l’élection en question. La CSTC a aussi critiqué la désignation unilatérale par le ministère du Travail des représentants des travailleurs dans les commissions de négociation des conventions collectives nationales, sans tenir compte de la représentativité des organisations dans les secteurs concernés.

Entraves aux activités syndicales dans l’éducation06-09-2016

Le six septembre 2016, l’Internationale de l’éducation et ses affiliés de la plateforme des syndicats de l’éducation ont dénoncé l’extrême lenteur concernant le processus de reconnaissance reconnaissance Désignation d’un syndicat par un organisme gouvernemental comme agent négociateur représentant les travailleurs au sein d’une unité de négociation, ou fait pour la direction d’accepter que ses travailleurs puissent être représentés collectivement par un syndicat. légale de huit syndicats enseignants. Certaines démarches remontent en effet à 1991. Il en résulte l’hostilité de l’administration à l’égard des militants syndicaux et une véritable entrave aux activités des syndicats. Par ailleurs, le gouvernement n’a montré aucune volonté de mettre en œuvre les conventions et accords conclus avec les syndicats tant dans l’enseignement public que privé. Les syndicats sont restés exclus des instances de consultation du secteur

Brutalité policière lors d’actions de protestation initiées par des syndicats d’enseignants et de magistrats08-12-2016

Dans la frange ouest à majorité anglophone du pays, un fort mécontentement social s’est exprimé à partir du mois d’octobre. Une grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
des magistrats démarrée le 11 octobre a dégénéré début novembre lors de deux marches à Bamenda et à Buea. La police a réprimé les manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. Les robes et perruques que portaient certains des avocats ont été arrachées et confisquées. Le 21 novembre, les syndicats d’enseignants se sont mis à leur tour en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
. Les deux professions protestaient contre la marginalisation de l’anglais dans les écoles et dans les tribunaux alors que le principe du bilinguisme est consacré par la Constitution. Les concessions minimes des autorités de Yaoundé, les tentatives de décrédibiliser ces syndicats et la violence policière n’ont fait qu’exacerber la tension dans des villes de surcroît majoritairement hostiles au parti au pouvoir. Selon Amnesty international et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, la répression policière « injustifiée ou excessive » a culminé entre le 23 novembre et le huit décembre faisant entre deux et quatre morts et de très nombreux blessés. Plus de 100 personnes ont été arrêtées et emprisonnées. Deux radios indépendantes ont été suspendues brièvement et Internet a été coupé pendant des semaines.

Des syndicalistes détenus arbitrairement à Fako09-10-2015

Le 9 octobre 2015, les syndicalistes Agbor Valantine et Ukwandum Samuel ont été arrêtés et détenus au commissariat de police de Limbe, sur instruction de la Division de Fako, dans la région du sud-ouest. Les deux syndicalistes qui ont fait l’objet d’une détention arbitraire tentaient de sensibiliser leurs collègues à l’énorme ingérence des autorités publiques et de la Cameroon Development Corporation (CDC) dans les activités et l’organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. interne du Fako Agricultural Workers Union (FAWU). C’est en fait durant le congrès annuel du FAWU à Limbe que la direction de la CDC et les autorités publiques ont tenté d’influer sur les élections en rassemblant dans la salle de conférence des gendarmes, des policiers et des militaires afin de manipuler le vote en faveur de leurs candidats déjà désignés.

Les bureaux syndicaux du DISAWOFA attaqués 15-08-2015

Le secrétariat du Divisional Syndicate of Agricultural Workers in Fako (DISAWOFA) a été attaqué en août 2015 : ses portes ont été démolies et des documents ont été volés. L’acte de vandalisme et d’intimidation a été signalé au département juridique et à la police de Tiko, mais aucune enquête n’a été ouverte.

La Cameroon Development Corporation refuse d’enregistrer un syndicat07-03-2016

Le syndicat Fako Independent Allied Agricultural Workers Union (FINAAWU) a présenté, en novembre 2015, une demande d’enregistrement en tant que syndicat d’entreprise syndicat d’entreprise Syndicat réservé aux employés d’une seule entreprise. Parfois appelé syndicat maison, il ne doit pas être confondu avec un syndicat jaune. à la Cameroon Development Corporation. Il a fallu plus de quatre mois avant que l’attestation d’enregistrement ne soit délivrée. Par conséquent, des représentants du FINAAWU n’ont pas pu participer aux élections des représentants du personnel le 1er mars 2016, à l’issue desquelles a été élu Nganso Appolinaire du syndicat DISAWOFA. L’entreprise a toutefois refusé de reconnaître les résultats des élections.

Mépris d’un employeur chinois envers les revendications des travailleurs sur un grand chantier31-07-2015

Les 11 et 12 juillet, les forces de l’ordre ont réprimé un mouvement de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
des travailleurs du barrage en construction de Menve’lé. Selon les grévistes, les policiers ont lancé des gaz lacrymo-gènes et tiré à balles réelles sur la foule, dix grévistes auraient été hospitalisés, dont deux femmes et plusieurs arrestations auraient eu lieu. Le 17 juillet, d’autres violences ont été constatées par la presse. Les grévistes soutenus par la Confédération camerounaise du travail (CCT) ont dénoncé les exactions de la part de l’employeur, la société chinoise Sinohydro : harcèlement sexuel, corruption et licenciements abusifs, mauvaises conditions de travail, etc. Selon l’employeur, seule une minorité des 1 448 travailleurs serait à la base du conflit social conflit social Conflit sur les conditions de travail ou les conditions d’emploi qui oppose les travailleurs et la direction. Peut déboucher sur une action collective. . Cette épreuve de force a tout de même poussé le ministre du Travail et de la Sécurité sociale à intervenir personnellement pour ob-tenir un engagement de l’employeur sur l’instauration d’un dialogue social dialogue social Discussion et coopération entre les partenaires sociaux sur des questions d’intérêt commun, telles que la politique économique et sociale. Implique la participation de l’État dans les pays où le tripartisme est la norme. et sur l’amélioration des conditions de travail.

Retards au niveau du transfert des cotisations syndicales 09-06-2015

Selon l’Union des syndicats libres du Cameroun (USLC), des employeurs retardent souvent le transfert des cotisations syndicales, prélevées grâce au système de retenue à la source, privant ainsi les organisations syndicales de fonds. L’organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. explique aussi qu’il y a eu des ingérences et des manipulations de la part d’employeurs lors des élections syndicales, et que cela a notamment été le cas plus récemment pour des travailleurs des services de santé à Mfoundi et des ouvriers de la construction de sociétés chinoises.

Harcèlement antisyndical dans une banque 09-06-2015

L’Union des syndicats libres du Cameroun, USLC, a rapporté que des membres du syndicat des employés du secteur de la finance étaient fréquemment victimes de harcèlement verbal de la part de la direction de la banque multinationale Attijariwafa. Il y a par ailleurs eu plusieurs de cas de transfert des représentants syndicaux à d’autres postes sans avoir averti l’inspection du travail inspection du travail Autorité chargée de veiller au respect de la législation du travail et des dispositions juridiques relatives à la protection des travailleurs en procédant à des inspections sur les lieux de travail. . L’ampleur du harcèlement est telle que le syndicat envisage de se retirer des prochaines élections syndicales, prévues en janvier 2016.
L’USLC a aussi fait part d’une discrimination flagrante dans le secteur banquier en général où les employeurs préfèrent traiter avec un syndicat et ignorer les autres.

Trois responsables syndicaux arrêtés pour avoir appelé à la grève ; l’un d’entre eux a été condamné à une peine de prison10-03-2015

Jean Collins Ndefossokeng, président du Syndicat national des employés du secteur des transports terrestres (SYNESTER), et Joseph Deudié, président du Syndicat national des conducteurs professionnels des taxis du Cameroun (SYNACPROTCAM), ont été arrêtés le 16 janvier 2015. Ils ont été interpellés par le Groupement mobile d’intervention de Yaoundé pour les motifs « d’apologie du crime, sédition et activités terroristes » alors qu’ils avaient distribué des dépliants en faveur d’une grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
prévue.
La nouvelle Loi n° 2014/028 du 23 décembre 2014 sur le terrorisme a été en grande partie adoptée pour riposter aux activités de Boko Haram. Les responsables syndicaux s’inquiétaient que les autorités tentent d’assimiler les actions syndicales à des activités terroristes.
Les deux organisations avaient initialement prévu une grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
le 5 janvier, qu’elles avaient ensuite postposée au 19 janvier, pour protester contre les changements imposés par des compagnies d’assurance approuvées par l’état et les hausses du prix des carburants. Les syndicats avaient suivi toutes les procédures légales camerounaises pour préparer leur mouvement de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
.
Le 19 janvier, Patrice Fioko, du SYNESTER, a aussi été arrêté, traduit en justice et condamné à six mois de prison au Cameroun, pour les mêmes motifs, après avoir distribué des dépliants en faveur de la grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
.
Jean Collins Ndefossokeng et Joseph Deudié ont été relâchés le 30 janvier, après avoir passé 15 jours derrière les barreaux conformément aux dispositions de la nouvelle loi antiterroriste. Patrice Fioko a été libéré le 17 février, ayant purgé six semaines d’emprisonnement – sur sa peine de six mois de prison – à la suite de protestations syndicales de grande ampleur, dont une campagne syndicale internationale. Au début du mois de mars, les trois syndicalistes ont appris que toutes les accusations qui pesaient sur eux avaient été abandonnées.

Des travailleurs des plantations arrêtés pour avoir fait grève 25-12-2014

Le 14 décembre, des travailleurs de la plantation Hevecam sont partis en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
au cours d’un conflit salarial. Les salariés voulaient obtenir une hausse de salaire de 100 %, ainsi que le versement d’un 13e mois. La société proposait une hausse de 50 à 55 % en fonction de l’échelon salarial et aucune indemnité annuelle. Le 20 décembre, il n’y avait toujours aucune solution en vue et des gendarmes patrouillaient dans les plantations pour garder les grévistes à l’œil. C’est alors qu’ils ont arrêté 127 travailleurs qui sont restés derrière les barreaux à Kribi pendant deux jours. Ils ont été relâchés le 25 décembre. Grâce à des négociations, un accord a pu être conclu, satisfaisant presque toutes les revendications du personnel.

Le gouvernement tente d’affaiblir les syndicats d’enseignants31-07-2014

Roger Kaffo Fokou, le secrétaire général du Syndicat national autonome de l’enseignement secondaire (SNAES), a fait savoir que les syndicats d’enseignants avaient été menacés de sanctions en juillet 2014. Il dénonçait le démantèlement des syndicats de la base et leur remplacement par des syndicats favorisés par le gouvernement qui, outre son autorisation, recevaient son soutien financier. Plus tôt dans l’année, les organisations syndicales avaient participé à une série de grèves pour dénoncer la lenteur du gouvernement à honorer sa promesse d’amélioration des conditions de travail.

Discrimination antisyndicale31-05-2012

Depuis mai 2012, la direction de l’entreprise Orange s’en prend aux dirigeant(e)s syndicaux ; ces derniers ont reçu des notifications comportant des avenants unilatéraux à leur contrat de travail.

Violence contre des syndicalistes et non-respect des conventions collectives08-11-2012

Le 8 novembre 2012, près de 500 membres du Syndicat camerounais des musicien(ne)s (SYCAMU) ont été violemment pris à partie par la police à Yaoundé. Des artistes, dont Anne-Marie Nzié, la « Reine de la musique camerounaise » âgée de 85 ans, ont été mis à terre et frappés. 63 musicien(ne)s ont été arrêtés et détenus plusieurs heures avant d’être relâchés. Les membres du SYCAMU protestaient contre la mauvaise application du nouvel accord sur le paiement des droits d’auteur aux artistes.

Les négociations collectives bafouées, périmées ou inexistantes30-11-2009

La signature récente de plusieurs négociations collectives a, dans les faits, rarement été suivie d’effets. Des syndicats jugés trop revendicatifs ou trop indépendants ont été exclus des négociations comme dans le secteur bancaire. Le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) a dénoncé la non-application de la convention collective convention collective Accord, généralement écrit, qui intègre les résultats de la négociation collective entre les représentants des travailleurs et des employeurs.

Voir négociation collective
adoptée en 2008 après 3 ans d’âpres négociations par la plupart des patrons de presse. À la Camerounaise des eaux, parmi les revendications des travailleurs en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
début mai, figurait la révision d’une convention collective convention collective Accord, généralement écrit, qui intègre les résultats de la négociation collective entre les représentants des travailleurs et des employeurs.

Voir négociation collective
qui date de 40 ans. Le dialogue social dialogue social Discussion et coopération entre les partenaires sociaux sur des questions d’intérêt commun, telles que la politique économique et sociale. Implique la participation de l’État dans les pays où le tripartisme est la norme. a été en général méprisé par les employeurs tant privés que publics. Dernier exemple, le 1er mai, une demi-douzaine de syndicats de l’enseignement a réclamé la mise en place d’un cadre permanent de dialogue, en dénonçant l’absence totale de concertation dans les secteurs primaire et secondaire.

Ingérence et discrimination 01-05-2009

Ces dernières années, le gouvernement a favorisé les organisations de travailleurs jugées plus faciles à contrôler. Il a eu recours à des procédures d’enregistrement excessivement strictes de manière à empêcher la reconnaissance reconnaissance Désignation d’un syndicat par un organisme gouvernemental comme agent négociateur représentant les travailleurs au sein d’une unité de négociation, ou fait pour la direction d’accepter que ses travailleurs puissent être représentés collectivement par un syndicat. des syndicats considérés comme trop indépendants. Pour preuve, la Centrale du service public (CSP) qui fait partie des sept centrales syndicales camerounaises n’a toujours pas reçu d’agrément depuis sa création en 2000 et ses membres ont souvent été harcelés. La manifestation du 1er mai que la CSP a pris l’habitude d’organiser en marge de la commémoration officielle, a été interdite la veille à 21 heures. Jean-Marc Bikoko, le président de la CSP et coordinateur de la Plate-forme d’information et d’action sur la dette du Cameroun a été victime d’actes d’intimidation : il a été averti par des coups de fil anonymes que les renseignements généraux s’intéressaient de près à ses faits et gestes.

© ITUC-CSI-IGB 2013 | www.ituc-csi.org | Contact Design by Pixeleyes.be - maps: jVectorMap