5+ - Les droits ne sont pas garantis du fait de l’absence de l’État de droit
L’indice CSI des droits dans le monde

Soudan

La CSI ne compte aucune organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. affiliée au Soudan.
Le Soudan a été confronté à deux guerres civiles prolongées qui trouvent leur origine dans les divisions ethniques et tribales ainsi que dans la domination économique, politique et sociale du nord sur les Soudanais du sud, majoritairement non musulmans et non arabes.
La deuxième guerre civile, qui a duré pendant plus de deux décennies et a entraîné la mort d’environ deux millions de personnes, a pris fin avec la conclusion d’un accord de paix global entre le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) et le gouvernement en 2005. La population du sud a voté pour l’indépendance lors d’un référendum et le Soudan s’est divisé en deux pays en juillet 2011.
Toutefois, les affrontements entre les Forces armées soudanaises (SAF) et l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) se sont poursuivis et se sont aggravés début 2012, en particulier dans les trois États frontaliers d’Abyei, du Kordofan du Sud et du Nil-Bleu. Les massacres et la violence sexuelle et de genre sont à l’origine de graves violations des droits humains et d’une crise humanitaire.
Un autre conflit a éclaté au Darfour en 2003 en raison des tensions concernant l’utilisation des terres et des ressources entre les tribus sédentaires et les tribus arabes nomades. Le gouvernement soudanais a réagi en menant de vastes opérations militaires et en soutenant et en armant les miliciens arabes nomades janjawid. On estime à 300 000 le nombre de personnes ayant perdu la vie depuis le début du conflit et à plus de 2,7 millions les personnes déplacées.
La signature du Document de Doha pour la paix au Darfour entre le gouvernement et plusieurs groupes d’opposition armés a été considérée comme un avancement vers le règlement du conflit mais n’a pas mis fin à la violence dans la région. Début 2013, trois autres conflits ont éclaté, en particulier suite à la récente découverte d’or et à la répartition des postes dans l’administration.
La Cour pénale internationale a émis un mandat d’arrêt contre le président Omar Al-Bachir pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide durant la campagne de lutte contre les insurgés ciblant la population civile du Darfour entre 2003 et 2008.
Il est impossible pour les travailleurs/euses de jouir de leurs droits dans un pays où les institutions gouvernementales n’ont pas assuré que les auteurs des violations systématiques des droits humains et du droit humanitaire répondent de leurs actes. Le respect de l’État de droit est essentiel à la protection des droits des travailleurs/euses.

En pratique

Classer par:

Le gouverneur de l’État de Warrap suspend le syndicat des travailleurs/euses28-04-2013

Nyandeng Malek, le gouverneur de l’État de Warrap, au Soudan du Sud, est à l’origine d’un décret visant à suspendre le syndicat des travailleurs/euses, qui s’était opposé à la décision de retenir une journée de salaire de tous les employé(e)s de l’État afin de financer le grand tournoi sportif de Bahr el Ghazal. D’après la constitution, cette baisse de salaire aurait dû être discutée par le Conseil des ministres ou par l’Assemblée de l’État.

Sombre bilan en matière de droits 31-12-2011

Le Soudan est un État non démocratique, autoritaire, dont le bilan en matière de droits de l’homme et de droits syndicaux est très préoccupant. Les syndicalistes n’appartenant pas à des organisations pro-gouvernementales vivent constamment dans la crainte et n’osent pas dénoncer les conditions de travail inhumaines. Les syndicalistes indépendants ne peuvent pas participer à des réunions syndicales internationales par crainte de représailles à leur retour au pays. Il est difficile d’obtenir le nombre exact des syndicalistes emprisonnés ou des informations sur leur situation. Les médecins se sont mis en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
durant l’année en raison de leur frustration devant les nombreuses promesses non tenues par le ministère de la Santé au sujet des salaires et des conditions de travail. Ils craignaient réellement le pire : l’ancien président du Comité des médecins, Ahmad Al-Abwabi, a exhorté les agences de sécurité à ne pas attaquer les médecins en les arrêtant ou en les passant à tabac, comme cela a été le cas par le passé.

La SWTUF de connivence avec le gouvernement pour surveiller les travailleurs du pétrole 31-12-2010

Dans les régions pétrolifères, la police et les services secrets surveillent étroitement les activités des travailleurs en collaboration avec les compagnies pétrolières. Ces régions sont qualifiées de « zones de haute sécurité » où la liberté de circulation des personnes a bien été restreinte. Le syndicat officiel, la Fédération syndicale des travailleurs du Soudan (SWTUF), est utilisé par le gouvernement dans sa stratégie visant à tenir les travailleurs sous sa coupe afin de garantir l’approvisionnement régulier en pétrole. Une partie des revenus de la production pétrolière a servi à financer l’effort de guerre dans la région du Darfour. La SWTUF a toujours appuyé les démentis du gouvernement aux massacres commis au Darfour où les travailleurs n’ont même pas osé demander la protection de la SWTUF.

© ITUC-CSI-IGB 2013 | www.ituc-csi.org | Contact Design by Pixeleyes.be - maps: jVectorMap