5+ - Les droits ne sont pas garantis du fait de l’absence de l’État de droit
L’indice CSI des droits dans le monde

Syrie

La CSI ne compte aucune organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. affiliée en Syrie.
En Syrie, l’état d’urgence est en vigueur depuis 1963, permettant au gouvernement d’adopter des politiques autocratiques qui ne peuvent être contestées efficacement par les pouvoirs législatif et judiciaire.
En mars 2011, des manifestations de masse ont été organisées dans tout le pays pour réclamer la démission du président Bachar el-Assad. Le gouvernement a réagi en faisant usage de la violence de manière disproportionnée et, dans certains cas, des rassemblements civils ont été délibérément pris pour cible. Les partisans de l’opposition ont commencé à prendre les armes, provoquant l’escalade du conflit qui a dégénéré en guerre civile atteignant Damas et Alep. Des centaines de personnes ont été tuées en août 2013 par des roquettes contenant du gaz sarin qui ont été lancées sur plusieurs banlieues agricoles de Damas. Plus de trois millions de personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont fui la Syrie vers les pays voisins depuis le début du conflit.
Un rapport publié en 2014 par la Commission d’enquête des Nations unies a révélé que les forces du gouvernement continuent de perpétrer des massacres et de mener des attaques généralisées sur les civils, commettant systématiquement des meurtres, des tortures, des viols et des disparitions forcées, actes qualifiés de crimes contre l’humanité. Le rapport indique, en outre, que les membres de l’État islamique extrémiste ont commis des tortures, des meurtres et des actes équivalant à des disparitions forcées, ainsi que des déplacements forcés, dans le cadre d’une attaque contre la population civile dans les gouvernorats d’Alep et d’Ar-Raqqah, des actes également qualifiés de crimes contre l’humanité.
Il est impossible pour les travailleurs/euses de jouir de leurs droits dans un pays où les institutions gouvernementales n’ont pas assuré que les auteurs des violations systématiques des droits humains et du droit humanitaire répondent de leurs actes. Le respect de l’État de droit est essentiel à la protection des droits des travailleurs/euses.

En pratique

Classer par:

La centrale syndicale officielle rejette la protestation30-11-2010

La centrale syndicale centrale syndicale Organisation centrale regroupant à l’échelon national, régional ou local des syndicats qui lui sont affiliés. Renvoie le plus souvent à une fédération nationale ou à une confédération. officielle General Federation of Trade Unions (fédération générale des syndicats – GFTU) contrôlée par le gouvernement n’a pas participé aux récentes grèves et a continué de suivre la ligne du gouvernement, qui assimile le mouvement réformateur à un complot. La GFTU réfute catégoriquement l’opinion selon laquelle la direction politique du parti imposerait son contrôle à l’organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. . Elle soutient que les travailleurs/euses à tous les niveaux élisent librement leurs dirigeant(e)s et sont libres de voter en faveur de l’éviction des personnes qui ne représentent pas adéquatement leurs intérêts. Toujours d’après la GFTU, le système monosyndical en place doit son existence au fait que les travailleurs/euses eux-mêmes rejettent la pluralité syndicale, qui risque, à leurs yeux, de nuire à leur unité et à leurs intérêts. C’est exactement l’argument qu’a invoqué le gouvernement syrien dans les rapports qu’il a remis à l’OIT Organisation internationale du travail Structure tripartite créée par les Nations Unies (ONU) en 1919 pour promouvoir de bonnes conditions de vie et de travail. Principale instance internationale chargée de développer et de contrôler les normes internationales du travail.

Voir tripartisme, Guide des droits syndicaux internationaux de la CSI
.

Des grèves de plus en plus souvent réprimées dans la violence31-10-2011

Jusqu’en 2011, les travailleurs/euses n’osaient généralement pas exercer leur droit de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
, compte tenu des lourdes pénalités qu’ils risquaient et de la répression contre toute activité jugée critique à l’égard du gouvernement. De crainte des représailles, les réponses aux appels à la grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
générale ont été plutôt mitigées au cours de l’année, avec une participation plus forte dans les villes considérées comme des bastions de la démocratie que dans la capitale, Damas.

L’année 2011 a tout de même été marquée par une série de grèves générales, qui ont débuté en mars. Ces grèves s’inscrivaient largement dans le mouvement de protestation contre la répression des droits fondamentaux, le manque d’emplois décents et de perspectives d’avenir. Les membres de l’opposition ont convoqué des grèves nationales générales le 18 mai, le 23 juin et le 11 décembre. D’autre part, des grèves générales ont été organisées à Hama entre le 3 et le 5 juin puis à Homs et de nouveau à Hama le 7 juillet. Ces grèves, qui appelaient pour la plupart à la fin de la répression, ont fait l’objet d’interventions violentes, faisant de nombreux blessés et souvent des morts.

Le droit de grève n’est pratiquement pas exercé31-10-2009

Les travailleurs n’osent généralement pas exercer le droit de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
, en raison des lourdes sanctions prévues et de la réintroduction de la répression de toute activité considérée comme critique à l’égard du gouvernement. En novembre 2009, toutefois, environ 30.000 employés de l’Agence de secours et de travaux des Nations-Unies pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient (UNRWA) en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza, en Jordanie, en Syrie et au Liban se sont mis en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
durant une brève période. Les travailleurs et les membres de syndicats ont indiqué qu’ils faisaient grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
pour améliorer la qualité des services offerts aux réfugiés palestiniens, pour supprimer les conditions de service imposées aux employés et augmenter le nombre d’employés au niveau de la région.

Position de la GFTU30-11-2009

Malgré les liens étroits qu’elle entretient avec le parti Baas au pouvoir, la GFTU réfute catégoriquement la suggestion selon laquelle la direction politique du parti imposerait son contrôle à l’organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. . Elle soutient que les travailleurs à tous les niveaux élisent librement leurs dirigeants et sont libres de voter en faveur de l’éviction des personnes qui ne représentent pas adéquatement leurs intérêts. Toujours d’après la GFTU, le système monosyndical en place doit son existence au fait que les travailleurs eux-mêmes rejettent la pluralité syndicale, dès lors qu’une telle pluralité nuirait à leur unité et à leurs intérêts. Le gouvernement a invoqué des arguments similaires dans ses rapports à l’OIT Organisation internationale du travail Structure tripartite créée par les Nations Unies (ONU) en 1919 pour promouvoir de bonnes conditions de vie et de travail. Principale instance internationale chargée de développer et de contrôler les normes internationales du travail.

Voir tripartisme, Guide des droits syndicaux internationaux de la CSI
.

© ITUC-CSI-IGB 2013 | www.ituc-csi.org | Contact Design by Pixeleyes.be - maps: jVectorMap