3 – Violations régulières des droits
L’indice CSI des droits dans le monde

Chili

En pratique

Classer par:

Licenciements et autres pratiques antisyndicales chez Sodimac 20-02-2017

Du 11 janvier 2017 au 20 février 2017, l’entreprise Sodimac a licencié 345 employés qui avaient participé à une grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
en novembre 2016. Les travailleurs ont intenté une action contre l’entreprise pour pratiques antisyndicales étant donné que, suite à leur licenciement, Sodimac avait engagé d’autres personnes pour occuper leurs postes, alors qu’elle avait justifié les licenciements en invoquant des réductions des coûts. Trente-quatre employés ont porté plainte et, le 20 juillet 2017, la première chambre du tribunal du travail de Santiago a statué en faveur des employés licenciés. Le tribunal a ordonné à l’entreprise de payer plus de 266 millions USD à titre de compensation, outre une amende pour répétition des pratiques antisyndicales.

Licenciements antisyndicaux pour empêcher la négociation collective dans la société El Mercurio27-02-2017

Le 27 février 2017, l’entreprise El Mercurio a licencié 104 membres de la centrale syndicale centrale syndicale Organisation centrale regroupant à l’échelon national, régional ou local des syndicats qui lui sont affiliés. Renvoie le plus souvent à une fédération nationale ou à une confédération. CUT et du syndicat n° 3 de l’entreprise (soit 51 % des membres) juste avant le début d’une négociation collective négociation collective Processus de négociation de conditions de travail acceptables pour les deux parties et de réglementation des relations sociales entre un ou plusieurs représentants des travailleurs, des syndicats ou des centrales syndicales d’un côté et un employeur, un groupe d’employeurs ou une ou plusieurs organisations patronales de l’autre.

Voir convention collective
. Les travailleurs ont été identifiés par le personnel de sécurité dans l’autobus les transportant vers l’entreprise, qui leur a indiqué qu’ils ne pouvaient accéder à leur lieu de travail parce qu’ils avaient été licenciés. Soixante-quinze des travailleurs ont déposé des plaintes devant les tribunaux et, en septembre 2017, les dirigeants du syndicat ont présenté une plainte officielle auprès de l’Organisation internationale du travail Organisation internationale du travail Structure tripartite créée par les Nations Unies (ONU) en 1919 pour promouvoir de bonnes conditions de vie et de travail. Principale instance internationale chargée de développer et de contrôler les normes internationales du travail.

Voir tripartisme, Guide des droits syndicaux internationaux de la CSI
contre l’entreprise pour pratiques antisyndicales.

Violence policière contre la mobilisation du service des douanes 24-05-2017

Le 24 mai 2017, la police a recouru de manière excessive à la force contre les membres de l’Association nationale du service des douanes (Asociación Nacional del Servicio de Aduanas - ANFACH) qui se mobilisaient. Le 19 juin 2017, l’ANFACH, l’Association des employés des services fiscaux (Agrupación de Empleados Fiscales - ANEF) et la CUT (Central Unitaria de Trabajadores) ont présenté une plainte auprès de l’Organisation internationale du travail Organisation internationale du travail Structure tripartite créée par les Nations Unies (ONU) en 1919 pour promouvoir de bonnes conditions de vie et de travail. Principale instance internationale chargée de développer et de contrôler les normes internationales du travail.

Voir tripartisme, Guide des droits syndicaux internationaux de la CSI
contre l’État du Chili pour pratiques antisyndicales.

Pratiques antisyndicales visant à mettre fin à une grève chez H&M30-05-2017
Refus arbitraire de reconnaître le droit de grève dans 102 entreprises01-08-2017

Le 1er août 2017, les ministères de l’Économie, du Travail et de la Défense ont décidé, dans le cadre de la réforme du travail, d’octroyer à 102 entreprises le statut d’entreprises stratégiques, de sorte que leurs travailleurs ne bénéficient pas du droit de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
durant les deux prochaines années. Quatorze syndicats ont déposé des plaintes devant la Cour d’appel et ont averti que, si leurs plaintes n’étaient pas traitées, ils saisiraient le tribunal constitutionnel ou feraient appel à des organismes internationaux pour recouvrer leur droit de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
. La liste publiée par le gouvernement prive les travailleurs des entreprises liées aux secteurs de l’énergie et de la santé, entre autres, du droit de grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
.

Répression de la police à l’encontre de mineurs en grève 30-07-2015

Le 24 juillet 2015, le travailleur Nelson Quichillao López a été tué par balle par les forces spéciales, à proximité de la ville d’El Salvador. Le travailleur Rodrigo Vásquez Salazar a également été grièvement blessé au cours de ces mêmes incidents.
Selon la Confederación de Trabajadores del Cobre (Confédération des travailleurs du cuivre - CTC), les forces spéciales se sont rendues sur les lieux en vue de réprimer, de neutraliser et de disperser la mobilisation pacifique des mineurs en grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
.
La grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
au niveau national avait été lancée suite au refus de Coldeco d’engager la négociation d’un accord-cadre qui visait à obtenir de meilleures conditions de travail pour les travailleurs contractuels et les sous-traitants organisés à la CTC.

Starbucks ne négocie pas de bonne foi avec le syndicat 24-10-2013

En octobre, alors qu’elle annonçait des bénéfices record, l’entreprise Starbucks a rejeté toutes les revendications du syndicat des travailleurs de Starbucks, comprises dans un projet de convention collective convention collective Accord, généralement écrit, qui intègre les résultats de la négociation collective entre les représentants des travailleurs et des employeurs.

Voir négociation collective
.

Au motif que sa compétitivité serait compromise, l’entreprise a indiqué qu’elle ne pouvait couvrir les prestations de base des travailleurs/euses, notamment les frais de transport et d’alimentation et le droit aux indemnités de maladie.

La majorité des travailleurs/euses sont des jeunes âgés de moins de 25 ans qui, dans le règlement interne, sont ironiquement dénommés « partenaires ».

Starbucks considère que « les syndicats sont inutiles » et que la syndicalisation est synonyme de « trahison et de méfiance envers les dirigeants ».

L’entreprise met tout en œuvre pour détruire le processus de négociation collective négociation collective Processus de négociation de conditions de travail acceptables pour les deux parties et de réglementation des relations sociales entre un ou plusieurs représentants des travailleurs, des syndicats ou des centrales syndicales d’un côté et un employeur, un groupe d’employeurs ou une ou plusieurs organisations patronales de l’autre.

Voir convention collective
et, moyennant l’intimidation et des représailles directes, elle dissuade les travailleurs/euses de s’affilier au syndicat.

L’entreprise a été condamnée à quatre reprises pour violation des droits syndicaux en 2012 et la Cour suprême du Chili a récemment confirmé la décision rendue par une cour d’appel, ordonnant à Starbucks de payer une amende de 50.000 USD et de négocier une convention collective convention collective Accord, généralement écrit, qui intègre les résultats de la négociation collective entre les représentants des travailleurs et des employeurs.

Voir négociation collective
avec le syndicat.

Delta Airlines remplace les travailleurs en grève31-12-2012
Une entreprise de courrier menace les travailleurs syndiqués31-03-2013

En mars 2013, suite à la création d’un syndicat, l’entreprise de courrier Servicios Integrales de Cobranzas y Correspondencia a pu accéder, à travers l’inspection du travail inspection du travail Autorité chargée de veiller au respect de la législation du travail et des dispositions juridiques relatives à la protection des travailleurs en procédant à des inspections sur les lieux de travail. , à la liste des travailleurs syndiqués, dont certains ont ensuité été licenciés ou menacés de transfert.

Répression d’une grève des travailleurs d’un centre d’appels31-01-2013

En janvier 2013, une grève grève Forme d’action collective la plus répandue, la grève désigne un arrêt de travail concerté sur une période limitée et peut revêtir de nombreuses formes.

Voir grève générale, grève intermittente, grève tournante, grève d’occupation, grève de solidarité, grève sauvage
des travailleurs/euses du centre d’appels Unisono a été réprimée par la police. Les manifestants syndicaux ont déclaré que des gaz lacrymogènes avaient été lancés sur le lieu de travail et que les travailleurs/euses avaient été passés à tabac lorsqu’ils évacuaient les locaux.

Un dirigeant syndical passé à tabac par la police31-03-2013

En mars 2013, Enrique Solar Lagos, dirigeant du Sindicato de Muellaje SVTI (Syndicat des Travailleurs du Port de Mejillones), gravement blessé a été hospitalisé après avoir été passé à tabac par des policiers durant un piquet de grève piquet de grève Manifestation ou défilé aux abords du lieu de travail visant à faire connaître l’existence d’un conflit social ou d’une grève, pour dissuader les autres travailleurs d’y entrer ou encourager les consommateurs à boycotter les produits de l’entreprise. Le piquet de grève secondaire désigne toute action de protestation devant une entreprise neutre afin d’exercer une pression indirecte sur la direction ciblée. convoqué pour réclamer des pauses de déjeuner au travail et des toilettes pour les travailleurs.

Un dirigeant syndical chilien abattu28-02-2013

Jeudi 21 février, Juan Pablo Jiménez, employé de l’entreprise d’électrotechnique Azeta, a été abattu alors qu’il marchait en direction de son bureau dans l’entreprise. Il a été retrouvé par des collègues, qui l’ont emmené au service médical, mais il a été déclaré mort à son arrivée. Selon la police qui a enquêté sur le crime, Juan Pablo a été tué d’une balle tirée en provenance des zones résidentielles proches des locaux de l’entreprise. Juan Pablo Jiménez était président du principal syndicat dans l’entreprise et président de la fédération des sous-traitants Chilectra. Il devait participer, le vendredi 22 février, à une audition afin de poursuivre la dénonciation des pratiques antisyndicales de l’entreprise.

Walmart au Chili s’oppose à la négociation collective 16-08-2013

L’entreprise Walmart a été confrontée, en juillet 2013, à l’entrée en vigueur d’une convention collective convention collective Accord, généralement écrit, qui intègre les résultats de la négociation collective entre les représentants des travailleurs et des employeurs.

Voir négociation collective
de travail officielle et, afin de ne pas céder aux revendications des travailleurs/euses, elle s’est servie de la menace des licenciements. La seule concession que l’entreprise a accepté d’offrir était un ajustement des salaires d’à peine 159 pesos chiliens, soit 31,8 cents USD.

107 sanctions imposées à des entreprises en raison de pratiques antisyndicales31-12-2011

Durant 2011, les tribunaux du travail chiliens ont infligé 107 sanctions à des entreprises en raison de pratiques antisyndicales. Le licenciement illégal de travailleurs bénéficiant de l’immunité syndicale a constitué la pratique la plus sanctionnée par les tribunaux. Outre la publication dans la liste des entreprises responsables des violations, les entreprises se sont vu imposer une amende et l’interdiction, pendant deux ans, de fournir des biens ou des services à l’État. La CUT a dénoncé le fait qu’un grand nombre des entreprises sanctionnées paient l’amende mais poursuivent leurs pratiques antisyndicales.

Refus de négociation par l’entreprise minière Barrick Gold15-02-2011

En février 2011, le syndicat des travailleurs de l’entreprise Consorcio Punta Colorada, qui dépend de Barrick Gold, a organisé un arrêt des activités en raison de son refus de négocier de meilleures conditions de travail, de santé et de sécurité au travail. Le travail des miniers est réalisé dans des conditions environnementales très difficiles. Le syndicat exige une négociation avec Barrick Gold dans la mesure où les décisions dépendent, au final, de cette société. Elle maintient sa position de refus de reconnaissance reconnaissance Désignation d’un syndicat par un organisme gouvernemental comme agent négociateur représentant les travailleurs au sein d’une unité de négociation, ou fait pour la direction d’accepter que ses travailleurs puissent être représentés collectivement par un syndicat. de ses obligations en ce qui concerne les droits des travailleurs/euses.

L’entreprise Lencería Antonella refuse de négocier31-12-2011

Durant huit jours en décembre 2011, la Federación de Sindicatos Complementos Chile a organisé une manifestation contre l’entreprise Lencería Antonella en raison de son refus de négociation collective négociation collective Processus de négociation de conditions de travail acceptables pour les deux parties et de réglementation des relations sociales entre un ou plusieurs représentants des travailleurs, des syndicats ou des centrales syndicales d’un côté et un employeur, un groupe d’employeurs ou une ou plusieurs organisations patronales de l’autre.

Voir convention collective
au sujet de plusieurs aspects des conditions de travail. Le syndicat demande à l’entreprise de payer à temps et de respecter ses obligations en matière de travail.

Le nombre d’entreprises sanctionnées pour leur pratiques antisyndicales augmente de plus de 50%30-11-2009

La Direction de l’emploi a annoncé que le nombre d’entreprises sanctionnées en raison de leurs pratiques antisyndicales au cours du deuxième trimestre de 2009 était passé de 19 à 32. Les secteurs ayant eu à payer le plus d’amendes sont le commerce, l’industrie et la sécurité. Les entreprises auxquelles les amendes les plus élevées ont été appliquées sont l’imprimeur Printax S.A. et le lycée privé Helénico, pour licenciement illicite de travailleurs/euses couverts par l’immunité syndicale. Les sanctions consistent généralement en des amendes, mais une autre sanction peut affecter une entreprise si elle est prestataire de services pour l’État : la radiation de la liste des fournisseurs. Finalement, une sanction supplémentaire peut être imposée, qui implique le paiement d’une indemnité compensatoire aux travailleurs/euses concernés.

Pratiques qui augmentent la précarité de l’emploi et empêchent la syndicalisation30-11-2009

Au cours de l’année, la sous-traitance est restée une pratique amplement utilisée par les employeurs publics et privés pour pouvoir enfreindre les droits et les garanties des travailleurs/euses et empêcher la syndicalisation. Au moins deux tiers des travailleurs des entreprises manufacturières du secteur métallurgique ont une relation d’emploi précaire, qui les prive d’une protection sociale adéquate, de conditions de travail décentes et de leur liberté syndicale.

© ITUC-CSI-IGB 2013 | www.ituc-csi.org | Contact Design by Pixeleyes.be - maps: jVectorMap