Sénégal

Les organisations affiliées à la CSI au Sénégal sont la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA), la Confédération Nationale des Travailleurs/euses du Sénégal (CNTS), la Confédération Nationale des Travailleurs/euses du Sénégal – Forces du Changement (CNTS-FC), l’Union Démocratique des Travailleurs/euses du Sénégal (UDTS) et l’Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (UNSAS).

En pratique

Classer par:
Rapport du CNTS29-07-2013

Le directeur général de l’entreprise de nettoyage Entente Cadak Car a refusé de rencontrer les délégué(e)s syndicaux affiliés au CNTS, ce qu’il a également confirmé lors d’une émission télévisée. Le syndicat rencontre les mêmes problèmes avec le Crédit Mutuel du Sénégal (CMS), où les travailleurs/euses affiliés au CNTS sont réduits au silence. Même si les travailleurs/euses tiennent à rester affiliés à ce syndicat, cela leur est difficile car le directeur général recourt à toutes les méthodes possibles pour les décourager et ne ménage pas ses efforts pour lutter contre le CNTS.

Deux représentant(e)s du personnel de l’lnternational Commercial Bank (lCB) de Dakar ont été licenciés le 29 juillet 2013. La procédure de licenciement est toujours en cours, étant donné que l’Inspection régionale du travail et le ministère du Travail ont rejeté la légitimité de ces licenciements.

Les premières élections de représentativité ont été organisées le 20 avril avec la participation de 18 centrales. Le président Wade s’est dit favorable à des syndicats forts, appelant les organisations les moins représentatives à rejoindre les plus puissantes dans l’intérêt du dialogue social dialogue social Discussion et coopération entre les partenaires sociaux sur des questions d’intérêt commun, telles que la politique économique et sociale. Implique la participation de l’État dans les pays où le tripartisme est la norme. . La tenue d’élections était considérée comme un enjeu crucial par les militants syndicaux, l’émiettement du mouvement syndical du fait d’intérêts personnels et politiques étant à la base de beaucoup de violations des droits syndicaux. Les centrales avaient obtenu à plusieurs reprises leur report, estimant ne pas avoir assez de garanties de leur bon déroulement.

De nombreux syndicats ont dénoncé l’autoritarisme du gouvernement et l’absence d’un véritable dialogue social dialogue social Discussion et coopération entre les partenaires sociaux sur des questions d’intérêt commun, telles que la politique économique et sociale. Implique la participation de l’État dans les pays où le tripartisme est la norme. . Les principales organisations du pays ont critiqué les manœuvres politiciennes, les tentatives de récupération et de division du mouvement syndical. Au moins trois centrales ont été créées en 2009, elles seraient une vingtaine au total. Le secteur de l’éducation, déjà victime de sévères ponctions budgétaires, a été la principale victime de cette ingérence politicienne. Les organisations les plus représentatives ont riposté en se rassemblant en intersyndicales. La tenue d’élections syndicales est considérée comme une priorité. En avril, Mamadou Diouf, secrétaire général de la Confédération Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA) s’est insurgé contre le mutisme des autorités à l’égard de son organisation organisation Processus consistant à former ou à s’affilier à un syndicat ou à inciter d’autres travailleurs à former ou à s’affilier à un syndicat. .

La Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS) a relevé que des syndicats ont été reconnus sans avoir tenu d’assemblée ou de congrès alors que d’autres organisations attendaient depuis des années leur reconnaissance reconnaissance Désignation d’un syndicat par un organisme gouvernemental comme agent négociateur représentant les travailleurs au sein d’une unité de négociation, ou fait pour la direction d’accepter que ses travailleurs puissent être représentés collectivement par un syndicat. officielle. L’Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (UNSAS) a mentionné que, dans de nombreuses entreprises, les travailleurs n’avaient toujours pas le droit ou la possibilité d’élire leurs représentants du personnel, que des militants ont été traqués, menacés de mutation ou licenciés, et qu’en dépit de jugements ordonnant la réintégration de syndicalistes licenciés, les directions tardaient à obtempérer.

© ITUC-CSI-IGB 2013 | www.ituc-csi.org | Contact Design by Pixeleyes.be - maps: jVectorMap